< >
Historique

Contrefort de l'extrémité orientale de la Montagne de Buttes, flanc sud du cirque de Saint-Sulpice, l'épaulement du Chapeau de Napoléon, avec ses 960 m d'altitude, domine le village de Fleurier de plus de 200 mètres. Il est sans doute un des seuls sommets au monde à avoir porté quatre noms au fil des temps; d'abord baptisé en patois «Qùva del pôr» (queue de cochon), puis «le Mont de Sassel», le Rigi neuchâtelois. Il devint Chapeau de Napoléon au début du XIX siècle car sa forme, vue de l'est, rappelle celle du célèbre bicorne de l'Empereur des Français.

Lorsque, en 1894, l'ancienne Société du musée de Fleurier établit un sentier sur le versant oriental de ce belvédère naturel, et qu'un dynamique hôtelier de la place, Joseph Kaufmann,
y construisit un chalet-restaurant récemment rénové et agrandi, un quatrième nom, oublié aujourd'hui, lui fut donné par analogie avec un réputé site touristique de la Suisse centrale: Righi
neuchâtelois! A noter que l'esplanade du Chapeau de Napoléon est aussi accessible en voiture, voire en autocar, au départ de Saint-Sulpice.

«Le Chapeau de Napoléon domine la vallée entière, comme un nid d'aigle.»

C'est de là-haut qu'on peut voir le mieux combien elle est jolie avec ses rivières (Le Fleurier, le Buttes et l'Areuse) qui filent parmi les terres cultivées, les champs d'orge, de blé, d'avoine, de pommes de terre, de betteraves, et les villages bien en ordre, et ses coteaux piqués de fermes innombrables, les Prises avec leurs petits vergers blancs de fleurs, les tilleuls de Sagneule et les forêts qui montent peu à peu jusque «sur le haut» des pâtures, et qu'elle est comme une sécurité dans l'attendrissement des terres maternelles... (Jules Baillods, op. cit.). pic_histoire_3 Les entrailles du Chapeau de Napoléon recèlent deux grottes superposées auxquelles on accède depuis le Pont de la Roche; la plus grande des deux, la cavité inférieure, a un développement total de 264 m. et abrite une faune cavernicole d’un réel intérêt scientifique (voir J.-P. Jequier, op.cit.).

Vue du restaurant du Chapeau de Napoléon tel qu’il est actuellement, rénové en 1985-1986 par son propriétaire, Monsieur Daniel Bandi.


Depuis le 1er avril 2011, Monsieur Nuhaj James nouveau gérant de l'établissement.